Réalisation avec tous types de matériaux


Ainsi que des petites maçonnerie et fermeture de chantier…

Le bloc creux : le bloc de parpaing creux est le plus courant, avec sa forme alvéolée. Il peut être utilisé pour les murs traditionnels, et permet d’effectuer des chaînages horizontaux. Sa forme permet de réaliser facilement des joints verticaux.

Le bloc planelle : plus fin, il est généralement utilisé pour réaliser un embout de plancher.

Le bloc d’angle : utilisé pour des chaînage verticaux, les parpaings d’angle permettent, comme l’indique leur nom, de créer des angles.

Le bloc perforé (aussi appelé bloc plein) : ce type de parpaing est plus dense, et ainsi plus lourds que les autres parpaings. Il est en général utilisé pour les soubassements ou encore les sous-sols. Il permet ainsi de donner une grande solidité aux fondations de la maison.

Le bloc de jambage (ou feuillure) : ce type de bloc possède une extrémité lisse et une extrémité en forme de bride. Il peut ainsi être utilisé pour réaliser des coins, ou encore des tableaux de baies.

  • La brique rouge
  • La brique Creuse
  • La brique de parement
  • La brique réfractaire
  • La brique de verre

La travaux de maçonnerie en extérieure

Le gros œuvre fait partie des travaux de maçonnerie, indispensables à toute construction tels que :

  • les fondations qui relient le sol et les murs porteurs
  • les murs porteurs
  • les murs extérieurs (plâtre, placo, parpaing, briques, béton cellulaire)
  • les dalles ou chapes de béton au sol qui peuvent être coulées en extérieur ou en intérieur.

Notre entreprise intervient également pour du second œuvre, comme les finitions, à savoir :

  • la pose de revêtements de sol tels que le carrelage…
  • la pose de revêtements muraux : carrelage, enduit mural, briques, pierre de parement…
  • Le maçon fait le choix du matériau le plus adapté en fonction des besoins (résistance aux intempéries, par exemple) et des souhaits esthétiques.

La maçonnerie extérieure

Nous pouvons également intervenir pour :

  • la démolition de murs porteurs (nécessitant alors l’installation d’une poutre IPN)
  • la démolition de cloisons
  • le murage de portes ou de fenêtres dans le cadre d’une redistribution d’espace par exemple
    l’ouverture d’un mur (par exemple pour créer une cuisine ouverte)

Les travaux de maçonnerie peuvent également concerner l’agencement du logement comme :

  • la création de cloisons : pour cloisonner/redistribuer les espaces. Elles peuvent aussi avoir des fonctions d’isolation phonique et thermique.
  • la réalisation d’ouvrages maçonnés (un escalier en béton, une cheminée maçonnée) qui requièrent de répondre à des règles strictes connues des professionnels.

Quelques informations utile :

Mortier, béton, ciment : quelle est la différence ?

Le mortier s’obtient en mélangeant un granulat fin (comme du sable) à du ciment, du plâtre ou de la chaux selon l’utilisation. A cela s’ajoute des adjuvants (plastifiant, hydrofuge) en fonction des qualités à donner au mortier. Se présentant sous la forme d’une poudre homogène, le mortier est lié avec de l’eau.

Le mortier est souvent utilisé comme enduit ou élément de liaison pour assembler des matériaux (briques, blocs, parpaings ou encore carrelage…).

Le béton a une composition proche du mortier mais il est plus résistant. Il se compose d’un mélange de ciment et de granulats d’origine naturelle, comme le gravier. Lié avec de l’eau, ce mélange permet l’obtention du béton.

Le béton est utilisé pour la construction de structures telles que des dalles, des poutres, des colonnes…

Le ciment est un composant du mortier et du béton. Il s’obtient à partir d’un mélange de calcaire et d’argile qui forment, avec de l’eau, une pâte qui durcit au séchage. Sa fabrication nécessite plusieurs étapes.

Le ciment est la base du mortier et du béton. On l’emploie donc dans leurs fabrications respectives. Mais le ciment peut aussi être utilisé pour créer des jointoiements, par exemple.

Quels travaux faire en hiver ?

L’aménagement des espaces extérieurs

A l’exception des plantations, plusieurs travaux peuvent être réalisés comme l’installation d’un système d’arrosage enterré ou goutte-à-goutte (la végétation est en repos l’hiver, donc aucun risque de détérioration) ou la rénovation du carrelage de la terrasse.
C’est aussi le moment de préparer son projet de construction de piscine. Ce type de chantier prend du temps. En comptant le délai d’obtention des autorisations administratives et le début des travaux, la piscine sera prête aux beaux jours.

Les travaux en intérieur

L’hiver est propice aux idées d’aménagements d’intérieur car on passe plus de temps chez soi. Si faire des travaux en intérieur n’est pas pratique en hiver, on peut déjà les planifier et demander des devis :

Mise en peinture, pose de papier peint…
Rénovation du carrelage ou changement des revêtements de sol…
Rénovation de la salle de bain ou de la cuisine, totalement ou partiellement…

Les devis ( Partout en Belgique ) ne seront pas facturés ! Un conseil ne vous coûte que votre appel.